< retour à la page des PORTEURS DE PROJET

Le gareage solidaire de saint-denis
Michèle
Médard et son équipe
fleche
Citoyenneté et cohésion socialeCitoyenneté et cohésion sociale
Commerces et servicesCommerces et services

en route vers un garage solidaire et féminin

Le premier garage solidaire des Dom-Tom 100% féminin ! Voici le défi que veulent relever Michèle Médard et Perrine Sangonia. Ces deux amies entrepreneuses se sont rencontrées sur un forum des métiers. Dès leur premier échange, elles tombent d’accord : comment trouver un emploi si on a pas de voiture ? 

Leur projet était né, permettre à un maximum de Réunionnais.es d’accéder à un véhicule pour faciliter leur insertion professionnelle. Interview d’une entrepreneuse à 200 km/h !

AJIR 974 : Peux-tu présenter ton projet AJIR 974 en quelques mots ? 

MICHELE : Le garage solidaire pour présenter en une phrase : “Ou la poin travay, ou la poin loto, ou la poin loto, ou la poin travay”.
Du coup, partant de ce constat, nou la pensé pourquoi pas aider les gens à réparer zot loto à un moindre tarif.
Pour des gens en difficultés, retrouver zot inclusion et retrouver zot mobilité et surtout retrouver un travay. Nou pense que les 3 grands axes qui sont l’inclusion, l’insertion et la mobilité sont les 3 grands axes majeur pour la dignité de la personne.

AJIR 974 : Comment est né ton projet ?

MICHELE : La projet la ni de nous même, de notre propre expérience, nous lé demandeurs d’emplois, nous la poin loto et nous recherche un travay.
Et nous la rende anou compte ke ou rode un travay et que ou na poin loto, lé compliqué, et quand ou ve répare out loto et ke ou na poin largent, ou na poin les moyens non plus donc ou retrouve aou a la case départ.
Tout sak néna dans nout lentreprise i vien de not’ propre expérience, et nous di anou ke nou lé pas les seules comme ca.

AJIR 974 : Qu’est-ce qui te motive le plus ?

MICHELE : Le lien social, la solidarité, les gens. Quand ou yèm les gens, ou yèm out famille, ou yèm demoune, ou ve ke demoune ossi na lenvie, na l’espoir de fé kom ou ossi, ou ve déplacer, ou ve alé travay, ou ve aller en vacance, ou ve amène out marmay bat’ karé, ou prend le bus i prend trop le temps.
Donc nous ve anou ossi i pe aller mais nous pe amène demoune avec. C’est les autres, surtout les autres.

AJIR 974 : Quels conseils donnerais-tu à des porteurs de projet qui voudraient se lancer ?

MICHELE : Tienbo larg pas, allons ! C’est parti ! En plus pour la mixité professionnelle, surtout les femmes, larg pa, nout tout lé capable, mécanicien, tourneur fraiseur, secrétaire, fais comme zot i ve, sak na pou fait, fait parce que pas kapab lé mort sans éssayé !

AJIR 974 : Quel est le meilleur moment que vous retenez de cette expérience ?

MICHELE : Nout rencontre, nou la rencont’ anou sur un forum des métiers, c’est la meilleure rencontre que ma la fait de l’année. I fait 1 an ke nou connait anou, on dirait que mié mariée èk li. Oui lé vré (rires).

Notre projet c’est notre enfant, c’est le karma, nou la rencontre anou quand même sur un forum des métiers ousa li té rode travay, moin té rode travay et nous té assiz à coté, et nous la di anou nous lé en train cherche une formation et la formation té St Pierre et li garde amoin mi garde aèl et mi di aèl comment nou sa fait pou aller la-bas ou ?

Nou té connait pas nou et la l’idée la passé, pourquoi à ce moment là et pourquoi là ? C’était pas un hasard pou moin. L’idée la germé kan nou la demande anou comment nou sa fait pou aller formation là.

le SOUTIEN DE AJIR 974…

AJIR 974 : Qu’est-ce que l’accompagnement AJIR 974 t’a apporté pour réaliser le projet ?

MICHELE : L’accompagnement AJIR la apporte anou déjà le plus difficile c’est que ou lé entrepreneur, ou lé tout seul parfois, AJIR la permèt anou de rencontre d’autres porteurs de projets et aussi dans des moments de découragement i apel, i di anous laisse pas tomber, nou lé la, nous croit en out projet.

Des fois des gens i croit que ça c’est rien du tout, parler. Mais juste cette parole la en tant qu’entrepreneur, kan ou lève le matin, ke ou na quelqu’un qui di aou comme ca ça va aller, nous lé la inkièt pas, out projet va marcher, i donne aou vraiment du courage pour continuer à aller au bout.

Mi pense que AJIR la apporte anou ca beaucoup dans les derniers temps que nous la viv et même quand ou na un dossier que ou la fine fait, le dossier de présentation nous la fait 17 versions, ou la toujours besoin d’un oeil extérieur pour relire à chaque fois, pou di aou non la ou sa dans la mauvaise direction ou lé en train de répète la même chose.

Et AJIR la été la à chaque instant pou regarde nout dossier, repositionne anou et de remettre à nous parfois sur le bon chemin, parce que ou na tendance parfois à éparpille aou et AJIR la été la à chaque moment. AJIR la été comme des parenthèse dans nout projet en gardant anou bien en sécurité.

AJIR 974 : Qu’est-ce que ton projet va apporter au territoire réunionnais ?

MICHELE : De un parce que nou lé réyoné et nou na une grande partie d’ancrage territoriale. Nou na des offres pou aller à Mayotte et même ailleurs et lé vrai que i tient a nous a coeur, parce que notre nombril lé ici et que comme nou la dit que c’est les autres le centre de notre intention et ces autres là c’est des réunionnais comme nou même donc pourquoi aller faire ailleurs quand ou la même poin su out propre territoire aou. C’est le blague réyoné commence par déjà aide la vot’ avant et après ou valé aide ailleurs.

AJIR 974 : Quels sont les 3 hashtags de votre expérience ?

MICHELE : #tyinbolargpa #zourit (selon nous les femmes sont des pieuvres el gaign fé tout zafèr en même temps) #solidaritéaccompagnement

L’ACCOMPAGNEMENT DONT A BÉNÉFICIÉ l’ équipe :

 

Michèle et ses coéquipières sont soutenues durant tout le processus par AJIR 974 et par leur accompagnant de proximité Johan Bancala de l’ADSL, partenaire de AJIR 974. Elles ont obtenu une bourse AJIR 974 durant leur jury de mai 2020.

INFOS PRATIQUES

 

Retrouvez toutes les infos sur la page du garage solidaire dyonisien sur leur page Facebook